Smoke Over Paris

Their Lady of Paris burnt
in one online afternoon
Her re-imagined spire
tipped to robes of smoke

like a bloodied lance
in surrender – once more –
to politics and holy battles
in a kindless fog of war

Her heated metals ran
as dark beaded sweats
from her swealing heights
to leave cooled scabs

of Saint Thomas – and others –
spattered across worn stones
under her collapsed transept
Those slabs will be saved

with high relics – rescued
from clouds above la quatrième
No puzzle of scattered ashes –
France has her couronne d’épines

Voyager Maintenant

Vous,
petite douce chose,
doit voyager,
doit visiter,
pour une journée,
une dernière fois:
Une dernière requête
traduit comme décès:
Pas plus de nourriture,
pas plus de boissons,
maintenant le temps
s’est écoulé:
Ces luxes égoïstes,
une telle prière,
cette demande:
À tout moment de la vie,
il est temps de vivre.


#CartepostaleàBannon

Cher Steve Bannon,

Comment redémarrer le mal?
Vous l’avez trop facile
mon altesse-droite,

vous avez votre chemin,
avec la haine, votre haine,
votre politique de quatre lettres:

Tenez leurs têtes courbées,
prendre leurs cœurs sombres,
et ensuite nourrir, si longtemps,

sur leurs intestins bouillonnés,
assaisonné de toss-politique,
raisonnement c’est tout pour eux.

Là, mon cruel ami,
est votre projet déplié
à construire avec l’iniquité.

Cordialement,

Mike Bell.